Livres

Nouvelles parutions 2017

Vague d'effroi

Dès le premier chapitre, le lecteur est saisi par l’écriture serrée et haletante de Peter Kirby. L’auteur donne au meurtre d'une itinérante les allures d’un acte de miséricorde dans une scène lugubre et lourde de non-dits. L’intrigue policière dynamique et efficace interpellera particulièrement les lecteurs de Kathy Reichs, de Ian Rankin et d’Umberto Eco. Vaste fresque urbaine sombre qui laisse peu de place à l’espoir, le roman parle fort et séduit par l’originalité de son propos.

En compagnie de l’inspecteur Luc Vanier ? un homme vidé, cynique et aux convictions fragiles ?, nous traquons un tueur énigmatique qui s’acharne sur les plus vulnérables de la société.

L’enquête explore à la fois les hauts lieux de la société québécoise – l'Église catholique et les bureaux de l'élite montréalaise – comme les abris de fortune et les soupes populaires où se réfugient les dépossédés. Au cours de cet hiver interminable, la cruauté de la ville peuplée d’étonnants personnages laissera le lecteur glacé d’effroi.

En lice pour le prix canadien du polar « Arthur Ellis » pour le meilleur premier roman.
juillet

Un pays où la terre se fragmente. Carnets de Jérusalem

À travers un parcours en contre-chants, Chantal Ringuet pose un regard unique sur la réalité complexe du Proche-Orient. Ses carnets de Jérusalem puisent dans la richesse d’une terre ancestrale pour en révéler l’actualité et la fragilité. Mariant déambulations et réflexions, célébrant la parole des femmes, voici un essai original et ambitieux, un rare portrait nuancé d’un pays où la terre ne cesse de se fragmenter.
avril

Automne 2016

La bien-aimée de Kandahar

Soudainement propulsée au statut de cover-girl, Irina se voit couronnée du titre de fille la plus sexy par un bataillon de soldats en Afghanistan.
septembre

Les lieux de passage

« On naît une première fois des entrailles de sa mère, une deuxième, du ventre d’un 747. » Abou Farman raconte l’histoire des migrants et de la migration avec l’audace formelle de celui qui l’a vécue et qui y a survécu — né lui-même une deuxième fois, pour ainsi dire. Ce ne sont pas là des histoires de migration qui sollicitent ou même qui suscitent la compassion. Non, ces histoires nous transportent sur un autre plan. Dans mes lectures des dernières années, personne ne s’approche davantage de Juan Goytisolo qu’Abou Farman, qui fait de la migration et de l’exil non pas une exception, mais une condition existentielle — de l’être, de l’existence elle-même, du passage comme présence. Troublant.—Hamid Damashi, New York
octobre

Amours arabes

Ce recueil commence par la rencontre, la veille de son départ pour l’Amérique, d’Abdallah avec le gouverneur militaire de Jordanie qui le jette en prison, et se termine par la quête émouvante de Khalil al-Ibrahami, qui cherche sa fiancée partout à Jérusalem. Entre les deux, les nouvelles d’Issa J. Boullata décrivent l’expérience d’immigrants arabes venus de Syrie, du Liban, de Palestine ou d’Égypte pour refaire leur vie au Canada ou aux États-Unis. Une image de ce qu’est la vie de réfugiés qui quittent leur pays d’origine pour recommencer à zéro ailleurs.
octobre

Printemps 2016

Les pèlerins de la rivière Saint-Jean

À la fois œuvre de mémoire et panégyrique, Les pèlerins de la rivière Saint-Jean est un récit captivant qui retrace la genèse d’une précieuse tradition. Il n’est pas une seule page de ce témoignage où ne domine le légendaire saumon de l’Atlantique. -- Karen Molson
mars