More articles

Rencontre avec Linda Leith, par Marie-Andrée Lamontagne

Appartenir à une minorité littéraire est-il un atout pour un écrivain? L’establishment littéraire de Toronto aurait-il des réflexes de colonisés par  rapport aux écrivains anglo-québécois de Montréal qu’il ignore avec superbe, saufs’ils sont publiés à Londres et à New York et y reçoivent des prix ? En littérature, tout est-il politique ? Y compris le mot «bilingue», honni de certaines associations d'écrivains? À une certaine époque, le nationalisme aurait-il été la nouvelle religion des écrivains, tant au Québec qu’au Canada? 

Entretien avec Emmanuel Dongala, par Annie Heminway

Je n’ai pas choisi le sujet, il s’est imposé à moi lorsque j’ai vu ces dizaines de femmes cassant des pierres au bord du fleuve Congo pour pouvoir survivre après le conflit.

Emmanuel Dongala [Photo: Dana Cummings]

Marie Darrieussecq: Entretien avec Gisèle Kayata Eid

Écrire pour inciter à la réflexion. Entretien exclusif avec Marie Darrieussecq lors de son passage au Salon du livre de Montréal en novembre 2017, autour de son dernier roman : « Notre vie dans les forêts », chez P.O.L. Propos recueillis par Gisèle Kayata Eid.

 

Train no 1, par Manuel Nicolaon

Odyssée ferroviaire à bord du Canadien : 4 jours et 4 nuits à travers l’Ouest, au cœur de soi

I. Le départ


Union Station, Toronto [Photo: Paul Moloney]

8-Logos-bottom